Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Recherche

defi

Saut d’index : il faut aussi bloquer l’indexation des impôts fonciers

manu2015Pas de double peine pour les propriétaires qui vont perdre 2% sur leur travail et voir leurs impôts augmenter fortement.
Depuis vendredi passé, le gouvernement fédéral a décidé d’effectuer un saut d’index sur les revenus du travail tout en immunisant certains bas revenus.

Même si ce sera aux Régions d’intervenir en la matière, le gouvernement fédéral semble être favorable à un saut d’index sur les loyers afin de prémunir le pouvoir d’achat des ménages locataires.

Emmanuel De Bock, député bruxellois et chef de groupe FDF, tire la sonnette d’alarme et estime qu’ « on discrimine désormais locataires et propriétaires puisque les uns bénéficieront d’un pouvoir d’achat globalement protégé alors que les autres verront leurs impôts augmenter.

En effet, le précompte immobilier est indexé chaque année selon l’indice des prix à la consommation qui augmente plus rapidement que l’indice-santé. Pour le député FDF Emmanuel De Bock, les propriétaires subissent ainsi une double peine puisqu’ils  vont perdre non seulement 2% d’indexation sur leur travail (comme les locataires), mais ils verront leurs impôts augmenter selon l’indice des prix à la consommation ».

Lire la suite...

BPOST : Les Bruxellois inégaux devant la poste

BPOST : Les Bruxellois inégaux devant la poste

manu2015L'histoire de B-post commence en Belgique en 1830 avec l'apparition des postes belges comme service d'Etat. En 1841, le service postal distribue quotidiennement le courrier dans chaque village même dans les campagnes. Dès 1844, Bruxelles compte 14 boites aux lettres.

A partir de 1969, les codes postaux sont introduits. En 1971, un premier pas vers plus d'indépendance de gestion apparait ainsi qu'un changement de dénomination pour la poste belge : l'Administration de la Poste devient la Régie des Postes. Ce n'est qu'en 1992 que l'entreprise se transforme en entreprise publique autonome disposant d'un nouveau nom : La Poste.

En 1997, la première Directive européenne est approuvée et débouche sur la libéralisation complète des services postaux. En 2000, la poste devient une société anonyme de droit public et en 2003, la société entreprend un ambitieux plan de modernisation afin de se préparer à l'ouverture totale du marché postal à la concurrence.

Lire la suite...

Lettre de motivation : S’engager pour Bruxelles

Lettre  de  motivation  :  S’engager  pour  Bruxelles


J’ai  38  ans,  je  me  suis  engagé  à  17  ans  lorsqu’Antoinette  Spaak  et  Jean  Gol  ont  voulu  offrir  aux  
Francophones  de  ce  pays  une  patrie  à  aimer,  un  projet  rassemblant  Wallons  et  Bruxellois. 

manu2011J’ai  milité  depuis  mes  études,  créé  un  cercle  FDF  à  l’ULB,  assuré  la  présidence  des  Jeunes  FDF  
pendant  près  de  10  ans,  continuant  ainsi  le  travail  d’Isabelle  Molenberg,  Caroline  Persoons  et  
Olivier  Maingain.  

Licencié  en  Sciences  politiques  et  Bachelier  en  Droit,  Titulaire  de  deux  diplômes  de  3ème  cycle  
(un  DEA  en  sciences  politiques  à  l’ULB  et  un  DES  en  Analyse  de  la  Construction  Européenne  à  
l’UCL-­?St-­?Louis),  je  suis  actuellement  chef  de  groupe  FDF  au  Parlement  bruxellois  et  chef  de  
groupe  au  conseil  communal  d’Uccle.  

Candidat  à  la  présidence  il  y  a  2  ans  face  à  Olivier  Maingain,  je  voulais  montrer  que  le  parti  
pouvait  compter  sur  notre  génération  pour  continuer  à  porter  le  flambeau. 
Je  voulais  contribuer  à  faire  des  FDF  le  parti  des  Wallons  et  des  Bruxellois  qui  veulent  cet  autre  possible.  
Vous  êtes  24%  à  m’avoir  accordé  votre  con[iance  et  je  vous  remercie  pour  cette  confiance.  
 
En  deux  ans,  nous  avons  rendu  les  Fédéralistes  indispensables  à  la  Région  bruxelloise.  
Demain,  je  veux  nous  rendre  incontournables.  Je  ne  veux  plus  qu’on  se  satisfasse  d’être  la  
deuxième  ou  troisième  roue  du  carrosse  bruxellois,  je  souhaite  que  nous  soyons  le  moteur  de  
celui-­?ci.  Je  crois  que  le  temps  est  venu  de  renvoyer  dos-­?à-­?dos  les  deux  frères  ennemis  PS  et  MR  
et  de  proposer  une  alternative  crédible,  proposer  une  troisième  voie  capable  de  sortir  
Bruxelles  du  fédéralisme  de  soumission  qu’on  nous  a  trop  souvent  vendu.  

Lire la suite...

L’important c’est l’équipe… ou pourquoi les FDF gagneront à Bruxelles

En football, vous pouvez avoir la plus belle équipe sur papier, si vos stars ne jouent pas, vous n’irez pas très loin. Pire, si vous avez trop d’individualités aux egos surdimensionnés, ou si vous sous-estimez l’adversaire ou l’enjeu, vous n’aurez aucune chance de l’emporter. Combien de fois les grands clubs de D1 se sont faits sortir par les petits poucets ? Anderlecht ne s’est-il pas fait battre par Westerloo (D2) tandis que le CS Bruges battait le Standard en Coupe de Belgique ?

Le dernier sondage du Soir de ce 13 février 2014 nous donne les préférences des Bruxellois au poste de Ministre-Président. Deux candidats par parti sont listés et notés. Il est intéressant de se pencher sur les enseignements de ce sondage très révélateur.



Lire la suite...

La taxe au km de Bruno de Lille va toucher lourdement les Bruxellois et favoriser l’exode urbain des entreprises et classes moyennes


manupetitionAprès avoir annoncé prématurément la possibilité d’un péage de 12 € à l’entrée de Bruxelles pour soi-disant désengorger Bruxelles, le Secrétaire d’Etat à la Mobilité Bruno De Lille récidive avec un nouveau projet visant à taxer au km les usagers de la route.
Le député bruxellois FDF Emmanuel De Bock a calculé le coût exorbitant et discriminatoire pour les habitants de Bruxelles qui payeront une nouvelle fois le prix fort des élucubrations ECOLO-GROEN. Alors qu’il n’y a actuellement aucun mode alternatif de transports en commun efficace sur la moitié de Bruxelles, le PS-CDH-ECOLO a freiné au maximum le développement du métro au profit des transports de surface.  
Pour le député FDF, contrairement aux affirmations de Bruno De Lille, il n’y a pas de « glissement de la fiscalité » mais bien au minimum un doublement de celle-ci pour les usagers de la route, comme le montre le tableau ci-dessous :

 

Lire la suite...