Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Recherche

defi

Saut d’index : il faut aussi bloquer l’indexation des impôts fonciers

manu2015Pas de double peine pour les propriétaires qui vont perdre 2% sur leur travail et voir leurs impôts augmenter fortement.
Depuis vendredi passé, le gouvernement fédéral a décidé d’effectuer un saut d’index sur les revenus du travail tout en immunisant certains bas revenus.

Même si ce sera aux Régions d’intervenir en la matière, le gouvernement fédéral semble être favorable à un saut d’index sur les loyers afin de prémunir le pouvoir d’achat des ménages locataires.

Emmanuel De Bock, député bruxellois et chef de groupe FDF, tire la sonnette d’alarme et estime qu’ « on discrimine désormais locataires et propriétaires puisque les uns bénéficieront d’un pouvoir d’achat globalement protégé alors que les autres verront leurs impôts augmenter.

En effet, le précompte immobilier est indexé chaque année selon l’indice des prix à la consommation qui augmente plus rapidement que l’indice-santé. Pour le député FDF Emmanuel De Bock, les propriétaires subissent ainsi une double peine puisqu’ils  vont perdre non seulement 2% d’indexation sur leur travail (comme les locataires), mais ils verront leurs impôts augmenter selon l’indice des prix à la consommation ».


Ceci illustre une fois encore que le gouvernement fédéral MR-NVA-CD&V-VLD est un gouvernement des nantis qui fait payer largement ses réformes en faveur du gros capital à la classe moyenne.

Le député FDF demande donc de la cohérence au Fédéral : soit il revient sur sa décision inique du saut d’index, soit il l’applique totalement, non seulement sur les loyers, mais aussi sur les impôts.

Tant qu’à donner du contenu aux slogans de campagne, n’est-ce pas l’heure du bon sens ?

Contact Presse
Emmanuel De Bock

Député FDF - Chef de groupe

Parlement bruxellois

0497/59.99.42.