Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Dernières nouvelles

Recherche

defi

RER : Depuis 3 ans, le Fédéral a laissé en gare le RER

 

Comment la Ministre Galant peut-elle faire avancer le RER à Bruxelles, alors qu’elle a imposé 170 millions € d’économies à Infrabel (-15%) et a diminué par 3 les investissements en faveur du RER ?

Le chef de groupe DéFi au Parlement bruxellois Emmanuel De Bock a analysé les rapports financiers d’Infrabel des 5 dernières années et tire la sonnette d’alarme. Si on analyse les montants réellement investis au profit du RER, on voit que depuis 2013, Infrabel a diminué de plus de la moitié ses investissements. Alors qu’en 2011 et 2012, les investissements en faveur du RER représentaient encore 28 à 29 % du total des investissements d’Infrabel (330 millions € sur 1,2 milliards €), ils sont tombés à 20% en 2013 et à peine 12% en 2014. Pire, le budget 2015 a annoncé 170 millions € d’économies, ce qui fera moins de 100 millions € pour le RER soit 3 fois moins qu’en 2012. Quant au budget 2016, rien n’a été communiqué publiquement sur la réalité des investissements en faveur du RER. A ce rythme-là, le RER ne sera jamais terminé avant 2030.

Le Fédéral n’a pas mis le RER au frigo, il l’a carrément oublié dans le congélateur.


ManuinvestissemntSNCBJanvier2016

Lire la suite...

Tunnels - Commission spéciale : DéFI veut la transparence totale pour le passé et l’avenir et la publication de tous les rapports

Communiqué de Presse  29 janvier 2016



defivendredi, le chef de groupe DéFI au Parlement bruxellois Emmanuel De Bock a déposé avec ses collègues chefs de groupe PS-CDH-CD&V-SPA-OpenVLD une demande de commission spéciale demandant notamment de faire toute la lumière sur les manques structurels et financiers quant à l’entretien et la maintenance des infrastructures urbaines, en particulier des tunnels bruxellois.

Il importe d’avoir un débat sur la fermeture du tunnel Stéphanie et sur l'avenir des tunnels bruxellois afin de répondre aux nombreuses questions légitimes que posent la gestion de nos infrastructures depuis leur mise en service. De nombreux investissements publics ont été consentis par les pouvoirs publics et seront nécessaires à l’avenir pour garantir le maintien et le bon usage de nos infrastructures lourdes. Il est essentiel de mener cette enquête dans la plus grande transparence en disposant des rapports et informations pertinentes au-delà des 3 dernières années qu’implique le contrôle parlementaire classique, d’autant que le rapport d’audit pointe principalement les défauts de construction (béton pas assez épais et pas assez résistant) comme étant la cause principale des problèmes actuels.

Lire la suite...

DéFI avait promis de baisser l’impôt sur le travail. C’est Fait !

notredefi
DEFI-Logo-CarréA peine un an après avoir retrouvé la majorité régionale, DéFI imprime sa marque en réalisant une grande réforme fiscale, avec ses partenaires PS-CDH : suppression totale de la taxe régionale de 89 € et suppression totale de l’impôt régional additionnel qui pesait sur le travail. Et ce n’est pas fini, on continue à diminuer les impôts en 2017 avec au total 1,5% de gain pour tous les Bruxellois. D’autres mesures ont été prises : la réduction des abonnements scolaires STIB à 50 € par an, la baisse des droits de donation, la suppression totale des droits d’enregistrement pour 200.000 €.

Augmenter le pouvoir d’achat et enrayer l’exode de la classe moyenne
DéFI a choisi de privilégier de favoriser le travail, de lutter contre les pièges à l’emploi et le gap entre travail et non-travail, d’augmenter le pouvoir d’achat de tous ceux qui choisissent d’habiter Bruxelles, de ne pas opposer les propriétaires aux locataires. L’objectif est clair : garder la classe moyenne bruxelloise. Pour Emmanuel De Bock, chef de groupe DéFI au parlement bruxellois et conseiller communal ucclois, l’exode de la classe moyenne a coûté des centaines de millions d’euros à la Région. Vu qu’on ne paie ses impôts non pas dans la Région où l’on travaille mais au lieu de son domicile, ce sont des centaines de millions d’euros que Bruxelles a perdu ces dernières années. Or, on ne peut maintenir des politiques sociales ambitieuses dans la capitale sans le maintien des travailleurs dans la capitale.
Uccle doit prendre exemple sur la Région

Lire la suite...

Renforcer et réformer la Fédération Wallonie-Bruxelles

 Communiqué de Presse 5 janvier 2016




DEFI-Logo-CarréPour les députés Caroline Persoons et Emmanuel De Bock, chefs de groupe DéFI au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et au Parlement bruxellois, cela fait maintenant 12 mois que la coalition PS-CDH du Gouvernement wallon attaque la Fédération Wallonnie-Bruxelles. Paul Magnette est en train d’offrir à Bart De Wever ce qu’il attend : la division des Francophones.


Dans l’Echo du 19 décembre dernier, Paul Magnette tentait d’expliquer le manque de visibilité de son Gouvernement wallon par la répartition des compétences entre Fédération Wallonie-Bruxelles et Wallonie.

Hier, le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte a timidement répondu que c’était prématuré alors que Paul Magnette se donne 6 mois et aurait commencé des rencontres informelles. Ce matin, Maxime Prévot remet une couche en appelant à la régionalisation totale du tourisme et du sport. Quo vadis ?
Pour les Démocrates Fédéralistes Indépendants, la Fédération Wallonie-Bruxelles est indispensable tant dans l'architecture institutionnelle belge que pour l'efficacité des politiques culturelles, d’enseignement et d'aide à la jeunesse. Cependant, ses modalités de fonctionnement avec la Région wallonne et la Commission communautaire française de Bruxelles doivent être réformées d’urgence. Ce n’est pas en la dépeçant et en se repliant sur soi-même qu’on résoudra les défis des Francophones du pays.
"Avant de parler compétences, il faudrait améliorer la gouvernance. Doubler le coût des cabinets ministériels après le recasage des ministres PS-CDH n’était pas une bonne chose. DéFI demande donc de supprimer les ministres et cabinets actuels et de les remplacer par des ministres du Gouvernement bruxellois et du Gouvernement wallon, avec une présidence tournante", précisent Caroline Persoons et Emmanuel De Bock.

Lire la suite...

Sondage : Le gouvernement fédéral Michel a renforcé la NVA à Bruxelles

Communiqué de Presse  13 décembre 2015

Sondage : Le gouvernement fédéral Michel a renforcé la NVA à Bruxelles

logodefimanuLes sondages se suivent et ne se ressemblent pas : baisse des partis traditionnels, montée des partis

alternatifs et extrêmes mais surtout remontée de la NVA et rebond du Vlaams Belang.

Finalement, la mise en alerte niveau 4 de Bruxelles par le Fédéral, la fermeture de Bruxelles qui s’en

est suivie et les sorties médiatamoresques de Jan Jambon déclarant vouloir s’occuper

personnellement de Molenbeek ne semblent avoir servi que la NVA et le Vlaams Belang.

Ainsi le dernier sondage paru dans la presse ce samedi  12 décembre 2015 devrait nous inquiéter :

 pourcentage12122010

 

 

En effet, la NVA et le Vlaams Belang y totaliseraient 9 élus sur 17 soit la majorité dans le groupe

linguistique néerlandophone bruxellois, de quoi bloquer durablement le fonctionnement des

institutions bruxelloises.

Lire la suite...