Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Recherche

defi

Elections des FDF reportade de RTL TVI

{flv}debockelectionsrtl{/flv}

Présidentielle FDF 2013 - Emmanuel De Bock

{flv}PresidentielleFDF2013EmmanuelDeBock{/flv}

S’engager pour l’avenir

Chères amies, chers amis,

debock2012J'ai le plaisir de vous transmettre en annexe mon projet pour les Fédéralistes Wallons et Bruxellois que je présente à l'appui de ma candidature à la présidence du parti.

Nous ne serons forts que si les Wallons et Bruxellois se mettent ensemble pour relever les défis et enjeux, à commencer par celui de l'emploi.

Pour moi, il n'y a pas de pacification communautaire sans dissuasion communautaire. Et il n'y a pas de dissuasion sans force de frappe. Notre force de frappe ce sont nos valeurs de parti libre et probe, de parti qui respecte les électeurs et ne trahit pas ses engagements électoraux mais c'est aussi et surtout notre projet unique unissant Wallons et Bruxellois. Un projet qui dépasse tous les régionalismes, tous les communautarismes, tous les égoïsmes, tous les populismes et autres replis sur soi.


F comme Francophone, mais aussi F comme Famille.

 

Lire la suite...

Pourquoi Didier Reynders privilégie-t-il désormais le PS ?

Pourquoi Didier Reynders privilégie-t-il désormais le PS ?


debock2012Depuis un mois, Didier Reynders dans ses interviews n'appelle plus à changer le centre de gravité et à battre le PS...  et ambitionne tout simplement de prendre la place du CDH, scotché depuis 2004 au parti d'Elio. Au journal l'Echo, il a justifié en décembre : « même un âne ne bute pas deux fois sur la même pierre ».


Avec beaucoup de réalisme politique, Didier Reynders fait l'analyse (à mon sens très juste) que d'une part, l'alliance anversoise (NVA-Open VLD-CD&V) va s'imposer naturellement au nord du pays. La NVA est, il faut le rappeler, déjà présente dans la majorité flamande et risque bel et bien de renforcer son score et d'être le premier parti de Flandre en 2014, ce qu'elle n'était pas encore en 2009. Score qui, par la présence de ce qui reste du Vlaams Belang, rend impossible tout contournement de Bart de Wever. L'Open VLD actuellement dans l'opposition au Parlement flamand fera tout pour sortir de l'opposition... tandis que le CD&V fera tout pour tenter de sauver son Ministre-Président Kris Peeters. D'autre part, l'axe NVA-CD&V-OpenVLD peut se trouver dans la volonté flamande de gouverner plus à droite et reprendre le poste de Premier ministre à Elio Di Rupo. Steven Van Ackere l'a confirmé : un Elio Di Rupo II est impensable au nord du pays. Il est hors de question pour eux de remonter dans un attelage où ils laisseraient s'épanouir la NVA dans l'opposition tout en étant minoritaire dans leur groupe linguistique, ce qui obligerait à compenser par une sur-représentation francophone (PS-MR-CDH) comme aujourd'hui.

Lire la suite...

Le Cordon Sanitaire brisé dans plusieurs communes flamandes

Le Cordon Sanitaire brisé dans plusieurs communes flamandes et les alliances locales NVA-OpenVLD-CD&V soutenues par le Vlaams Belang sont les prémices de ce qui attend les Bruxellois en 2014. A cause des partis traditionnels qui n'ont rien pacifié en scindant BHV... qui n'ont jamais accordé l'autonomie constitutive promise à Bruxelles, se cachant derrière le « modèle » bruxellois, on fait dépendre la gestion de la Capitale de l'Europe de 5% de la population, soit la majorité des suffrages des néerlandophones bruxellois.

Or, peu de journalistes ni de politologues n'ont analysé le fait que la NVA, aux dernières élections communales d'octobre 2012, est devenu le premier parti flamand de Bruxelles. Les règles de doubles majorités érigées à Bruxelles nuisent gravement à la démocratie. Car aujourd'hui, sous la pression du Vlaams Belang et de la NVA, elles n'ont fait que reconduire tacitement les mêmes ministres, les mêmes partis depuis 20 ans... Certains se considèrent ouvertement « Flamand » avant d'être « Bruxellois ». Demain, ces mêmes règles de sur-représentation néerlandophone amèneront au pouvoir les extrémismes et les populismes, prenant en otage la capitale du pays.

Lire la suite...