Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Recherche

defi

uccle
   parlement   

Garder la Justice de Paix à Uccle

 

Nous avons tous appris par la presse la volonté du Gouvernement Fédéral de fusionner certaines

justices de paix. En effet, dans le projet du Ministre de la Justice, la justice de paix d'Auderghem

devait fusionner avec celle d’Etterbeek, ce qui posait par voie de conséquence la fusion des justices

de paix de Watermael-Boitsfort, de Forest ou de Saint-Gilles avec celle d’Uccle. Cela aurait

assurément rendu notre Justice de Paix du Parvis Saint-Pierre plus encombrée et aurait posé la

question de sa délocalisation dans le Centre Ville.

 

C’est pourquoi le groupe DéFI s’est battu ces dernières semaines pour sauver la justice de paix

d’Auderghem et éviter un jeu de domino qui aurait touché la justice de paix d’Uccle. Un véritable

non-sens pour l’une des plus grosses justice de paix de Bruxelles puisque plus de 5.000 affaires sont

traitées par an, soit plus de 100 par semaine. Il est important de maintenir une justice de paix proche

des habitants et de ne pas envoyer les Ucclois à l’autre bout de la ville. Uccle est une des plus

grandes communes de la Région et il faut, pour les personnes qui ne disposent pas d'un véhicule,

plus de 45 minutes, parfois avec une ou deux ruptures de charge STIB, pour y rejoindre Uccle-Centre,

ce qui est compliqué pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.

Notre intervention au conseil communal a permis d’apprendre que la commune d’Uccle contribuait

financièrement aux frais de notre Justice de Paix d’Uccle puisque le bâtiment communal actuel de

1400 m² est mis à disposition du SPF Justice pour une redevance d’à peine 2.000 € par an ! Et la

commune d’Uccle y a fait plus de 500.000 € de travaux ces 10 dernières. Avec le déménagement des

services administratifs de la commune vers Stalle, la Justice de Paix pourrait occuper la Maison

communale, ce qui permettrait de vendre le bâtiment actuel de la Justice de Paix et créer de

nouveaux logements et commerces au Parvis. De nouveaux défis en vue !

 

Le groupe DéFI au conseil communal : Joëlle Maison, Emmanuel De Bock, Béatrice Fraiteur, Lucile

Baumerder et Odile Margaux