Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Recherche

defi

Le Ministre Cerexhe cache les mauvais chiffres de l’emploi et des entreprises.

fdfCommuniqué de presse  
Le Ministre Cerexhe cache les mauvais chiffres de l’emploi et des entreprises.

A la suite de la réaction du Ministre Cerexhe mettant injustement en cause son étude sur les faillites, le député bruxellois Emmanuel De Bock (FDF) persiste et signe et tient à préciser que tous les chiffres de son étude proviennent du SPF Economie  http://statbel.fgov.be/fr/statistiques/chiffres/economie/entreprises/faillites/ et sont confirmés par le Bureau d’étude indépendant Graydon dans son dernier rapport annuel http://www.graydon.be/publicnew/default.aspx?i=102&artikels_id=824manu2011


Le ministre Cerexhe ne pourra jamais résoudre le problème du chômage s’il continue à se voiler la face en niant les mauvais chiffres bruxellois ! Dans ses communications, Benoît Cerexhe ne parle que de la création d’entreprises à Bruxelles mais ne communique jamais sur les faillites, les cessations d’entreprises, les migrations d’entreprises hors de Bruxelles. L’étude réalisée par le député Emmanuel De Bock a le mérite d’en parler et d’approcher la réalité de la dynamique réelle entrepreneuriale sur une période de 10 ans (vie et mort des entreprises et des emplois liés). Les chiffres du SPF Economie sont formels : 22% des faillites du pays sont bruxelloises pour environ 14% de créations d’entreprises.

Le ministre communique aussi beaucoup sur la création d’emploi à Bruxelles, mais jamais sur la création d’emploi au bénéfice des Bruxellois. Dans l’exposé général du budget 2012, le propre document de travail du gouvernement, on peut lire que « le taux de croissance économique a généré 15.000 postes de travail ces trois dernières années. Cependant, le taux d’emploi des Bruxellois n’a pas augmenté à Bruxelles, contrairement aux deux autres Régions. Le taux de chômage y a augmenté d’1 % en 2009, il a continué à grimper en 2010 et se stabilisera seulement en 2011. Sur les 714.000 emplois existants en Région bruxelloise, 342.000 sont occupés par des Bruxellois, ce qui signifie que seulement 47,9% des emplois sont aux mains des habitants de la Région ». Le ministre Cerexhe ose-t-il renier les écrits du Ministre-Président ?

Car il est une autre tricherie de communication qui mérite d’être dénoncée : on parle toujours des demandeurs d’emploi inoccupés, alors que le vrai chiffre important est celui des Demandeurs d’emploi inscrits !
Il y avait au 30 novembre 2011 (dernier rapport mensuel d’Actiris disponible) 107.394 DEI (demandeurs d’emploi inoccupés) mais surtout 123.888 Demandeurs d’emploi inscrits. En effet, le Gouvernement évacue de son discours les 11.639 Demandeurs d’emploi occupés (dont 90% à temps partiel) et surtout 4.855 Demandeurs d’emploi en formation (mais qui sont pourtant sans emploi !).
Si l’on compare ces chiffres avec ceux d’il y a 5 ans (novembre 2006), il y avait à l’époque 107.955 Demandeurs d’emploi inscrits pour 93.942 Demandeurs d’emploi inoccupés, et seulement 3.822 Demandeurs d’emploi en formation.

En clair, le Ministre Cerexhe communique une fois encore sur des baisses relatives de nombre de demandeurs d’emploi (par rapport au mois précédent ou à l’année précédente…) alors que c’est tout le contraire… On augmente année après année inexorablement… Tout simplement, il y a plus de demandeurs d’emploi en formation non comptabilisés… et donc hors statistiques ! En 5 ans, il y a eu une augmentation de 15.933 demandeurs d’emploi inscrits, soit une croissance de 15%. Le Ministre tentera bien d’expliquer que c’est dû à la croissance démographique… qui n’a été sur la même période que de 7%... Il est urgent que le Ministre accompagne un peu moins les entreprises à l’étranger et accompagne un peu plus les chômeurs à Bruxelles !

Pour télécharger le communiqué de presse cliquez ici

Emmanuel De Bock
Député bruxellois FDF
0497/59.99.42.