Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Recherche

defi

Transferts Nord - Sud ? Les FDF demandent l'objectivation des transferts bruxellois SUD-NORD.

Communiqué de presse

Transferts Nord - Sud ? Les FDF demandent l'objectivation des transferts bruxellois SUD-NORD.

Les  Fédéralistes Démocrates Francophones souhaitent la réactualisation de la clé injuste des transferts de l'impôt des logofdf2010Bruxellois au profit essentiellement de la VGC (Vlaams Gemmeenschap Commissie). Pour rappel, les accords de création de la Région bruxelloise ont obligé des transferts d'argent régional vers les commissions communautaires française et néerlandophone selon une clé bloquée 80-20. Or depuis 1989, le poids des Néerlandophones a fortement chuté au point qu'ils ne représentent plus que 11% du corps électoral bruxellois. Pourtant ils bénéficient de 20% des moyens budgétaires issus des droits de tirage ou des nouveaux moyens que le Gouvernement bruxellois a acquis lors des derniers transferts de compétences permettant la création de crèches, d'écoles, de formations pour l'accompagnement des demandeurs d'emploi. « Alors que les Néerlandophones ne sont que 3% des chômeurs bruxellois et bénéficient déjà de quotas de 30 à 50% dans les emplois publics, on leur donne 20% des moyens nouveaux pour l’accompagnement des chômeurs ! » s’insurgent les députés FDF Emmanuel De Bock et Caroline Persoons. Pour eux, « il s'agit d'une injustice permanente car in fine le budget de la COCOF n'est que le double de celui de la VGC alors qu’il doit couvrir les besoins de 8 fois plus de personnes. L'argent dégouline des murs côté VGC. Ils ne savent plus quoi en faire alors que du côté francophone, on crève la misère ».

Rien qu'en droits de tirage, la VGC va chercher annuellement près de 41 millions €, soit 22% de son budget total. A contrario, le budget de la COCOF va chercher en droits de tirage  environ 164 millions € soit 45% de son budget total. « En tenant compte de la sociologie électorale, le manque à gagner pour les Francophones bruxellois atteint désormais chaque année près de 20 millions €. Et depuis 1993, le manque à gagner cumulé pour la COCOF est de 200 millions €, exactement le montant de la dette de la COCOF ! »  rappellent les deux députés FDF.

Les FDF revendiquent une étude objective actualisant les données sociologiques. Il n'est pas normal qu'un Flamand de Bruxelles puisse bénéficier rien que via les droits de tirage de 340 € contre à peine la moitié (171 €) pour un francophone bruxellois.

Contact Presse Emmanuel De Bock

Caroline Persoons

Députés bruxellois FDF

0497/59.99.42.