Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Recherche

defi

Nouvelle répartition des sièges à la Chambre Bruxelles devait avoir 16 sièges au détriment du Limbourg

Le 31 janvier dernier, un arrêté royal a été pris portant répartition des membres de la Chambre entre les différentes circonscriptions électorales.

En analysant plus finement l’arrêté, le député FDF Emmanuel De Bock, politologue de formation, s’est étonné de voir que les chiffres de la population servant au calcul de répartition entre les circonscriptions n’étaient pas les plus récents puisqu’ils étaient arrêtés étrangement au 28 mai 2012.
A l’heure d’une nouvelle réforme institutionnelle, on peut se demander si certains au Gouvernement fédéral n’ont pas eu la volonté de sauver le 12ème siège du Limbourg au détriment de Bruxelles-Capitale qui aurait dû obtenir 16 sièges et non 15.
Quand on sait que Bruxelles comptait au 1er janvier 2013 quelques 1.161.734 habitants et qu’il lui suffisait d’en avoir 1.144.898 pour faire glisser le siège du Limbourg, la coïncidence est particulièrement troublante. « Alors que les prochaines élections n’auront lieu qu’en mai 2014, les circonscriptions ne reflèteront pas exactement l’évolution de la population et Bruxelles sera, une nouvelle fois sous-représentée à la Chambre pour 10 ans ! » s’insurge le député FDF.   


Par ailleurs Emmanuel De Bock s’inscrit en faux par rapport à certains commentaires politiques affirmant que la scission de BHV profitait aux Francophones en leur faisant gagner un député. Si l’arrondissement de BHV n’avait pas été scindé, il aurait de toute façon obtenu 23 et non 22 sièges vu la croissance démographique deux fois plus forte que les autres circonscriptions (voir infra). De même, la scission de l’arrondissement ne rend pas impossible pour une liste flamande unie d’obtenir 1 des 15 députés à pourvoir à Bruxelles tout comme il n’est théoriquement pas impossible pour les Francophones d’aller chercher aussi 1 des 15 sièges à pourvoir dans le Brabant Flamand, ce qu’ils font déjà au Vlaams Raad…  

 




Enfin, il serait temps de revoir également la présence inchangée depuis 20 ans des Bruxellois au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour le député FDF, « il est normal que les Bruxellois qui représentent 25% des habitants de la Fédération Wallonie-Bruxelles puissent peser plus que les 20% de droits de vote qu’ils exercent aujourd’hui. Il faut donc faire passer de 19 à 25 le nombre de députés bruxellois siégeant au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Cela n’aura aucun impact financier vu que les députés de la Fédération sont plafonnés et déjà payés par leur assemblée parlementaire d’origine ».   

 

Contact Presse – Emmanuel De Bock 0497/59.99.42.