Vous avez le pouvoir

Sauvons la gare d’Uccle-Calevoet !

Non à la Fermeture du Bois!

Retrouvez-moi sur Facebook

Revue de presse

Recherche

defi

Wemmel : les FDF regrettent que des intérêts personnels aient relégué les francophones dans l’opposition

Suite à l’accord conclu le 25 avril 2013 au conseil communal de Wemmel, proposant la nomination de Walter Vansteenkiste de la liste flamande « WEMMEL » au poste de bourgmestre, les FDF regrettent amèrement la situation dans laquelle les francophones de la liste du Bourgmestre se sont mis.

En effet, si la proposition des FDF de travailler ensemble avant les élections d’octobre 2012, tous partis francophones confondus, avait été suivie, nous n’en serions pas arrivés là. Mais, les francophones (MR-cdH-PS-Ecolo) tenaient bien trop au pouvoir qu’ils comptaient préserver grâce à la présence de l’ancien bourgmestre néerlandophone Andries, en particulier le MR et le cdH qui avaient déjà tenté de trouver un arrangement pour ravir le mayorat dès 2015.

 

Des candidats indépendants, imposés par M. Andries sur la liste du Bourgmestre, qui se sont avérés être des taupes, ont retourné leur veste, ce qui était prévisible, probablement parce que les partis francophones ne s’entendaient pas entre eux et se voyaient tous Kalif à la place du Kalif…. C’est donc avec 17 voix sur 25 que Walter Vansteenkiste sera présenté à la nomination.

Les FDF n’ont jamais voulu rentrer dans ce jeu pervers qui a permis à la liste néerlandophone, présentant des candidats nationalistes, de prendre le pouvoir dans les conditions que nous connaissons.

Les FDF s’étaient par ailleurs engagés à soutenir la liste du Bourgmestre de l’extérieur afin de permettre d’avoir un collège francophone à Wemmel. Force est de constater que des traîtres étaient, comme les FDF l’avaient dénoncé, sur la liste francophone. L’attrait du pouvoir et l’incohérence stratégique ont fait perdre la majorité aux francophones pour 6 ans.

Les FDF s’engagent par ailleurs à mener une politique d’opposition constructive à Wemmel, pour autant que la majorité flamande ne discrimine pas systématiquement les francophones dans ses décisions.

En conclusion, cette situation démontre une fois de plus que les FDF restent bien la seule force en périphérie défendant l’intérêt de la population francophone avant des intérêts personnels...


Damien Thiéry
Député fédéral
0496/590478